Lise Pressac

Journaliste, animatrice, chroniqueuse radio et télé

Place nette à 2010

1 janvier 2010 by Lise Pressac

Tout jeter ou too much jeter ?

Pour accueillir la nouvelle année j’ai décidé de faire table rase de 2009.

Le grand ménage a commencé avec une petite purge de mes « friends » added ces derniers mois sur facebook, ceux à qui vous dites oui ok on est amis si l’on peut appeler ami celui qu’on a croisé 5 minutes en conférence de presse hier, celui avec qui on a échangé quelques mots à une soirée d’amis d’amis samedi dernier ou celui qui a assez d’amis en commun avec vous pour se considérer comme le vôtre.

La mise en application moderne du célèbre adage « les amis de mes amis sont mes amis » mais alors comment devenir l’ami des ennemis de nos ennemis puisqu’il n’y a pas de telles listes ?

Je m’égare.

Pour les vêtements j’ai une technique redoutable, sont à jeter :

1)      Les vêtements dont j’ignorais même l’existence, c’est moi qui ai acheté ça ? mais quand ? pour quelle raison étrange ?

2)      Ceux que je n’ai pas portés une seule fois l’année écoulée – même pas pour faire le ménage – ça montre bien que je peux m’en passer aussi l’année prochaine

3)      Ceux auxquels je donne un répit d’une année sur l’autre, n’arrivant pas les à jeter, allez ce haut que je mets tous les étés depuis la 4ème cette année c’est décidé j’en fais le deuil et je passe à autre chose !

Pour les papiers c’est plus délicat…Je suis beaucoup plus nostalgique de mes brouillons de sujets télé écrits en 2005 que de mes vieilles baskets trouées depuis la même année.

Mais soyons lucide cela va vite devenir ingérable…alors ok pour jeter ce rapport assorti d’un powerpoint intitulé « Evolution du niveau de pollution des sols en région Poitou-Charentes 1982-2009, enjeux et perspectives » (celui-ci est bien entendu fictif, enfin j’espère…).

Impossible en revanche de ne pas garder mes tout premiers dossiers de presse de mes tout premiers reportages, il y 5 ans déjà…

Mais jusqu’à quand ? Y-a-t-il un moment, une sorte de date de péremption à partir de laquelle nos débuts n’ont pour nous plus aucune importance ?

L’expérience accumulée fait-elle oublier le chemin parcouru ?

Quoi qu’il en soit on ne regrette jamais de ne pas avoir jeté son cahier de texte (oui moi aussi cela faisait longtemps que je n’avais entendu ce mot) de 6ème juste pour le plaisir de relire les mots des copines écrits en rose, orange et violet…

Tout comme on ne regrette jamais de l’avoir jeté car si on se rappelle seulement qu’il existe c’est bien parce que l’on retombe dessus des années après.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

Posted in Non classé |

5 Responses to “Place nette à 2010”

  1. Laure dit :

    Certes. Mais si on peut balayer d’un coup de clavier des faux amis, l’encre violette même asséchée fait toujours couler les larmes et courir les souvenirs. Et ça, ca n’a pas de prix, et ca vaut bien quelques centimètres carrés.

  2. Coralie dit :

    Joli. Je suis également adepte des vieux agenda et de ses mots griffonnés, raturés, des souvenirs des états d’âme d’adolescente et des amitiés exaltées, et surtout, des « rédactions » enfantines ou « expressions écrites » inspirées/transpirées…Parce qu’il y a sûrement certains SMS qu’on aimerait bien immortaliser. Quelques centimètres carrés Laure ? Pfff, à qui veux-tu le faire croire ?! Moi je dis « merci la cave des parents ! ».

  3. phil dit :

    Jeter ? Comment peut-on jeter des vêtements avec toute cette misère dans les rues ?!
    http://www.emmaus.asso.fr

  4. Lise dit :

    Bonjour Phil,

    Rectification : par « jeter » je voulais dire « retirer de mon armoire ».
    Je TRIE tous mes vêtements et les donne à des associations telles que la vôtre ou à d’autres…
    Le plus souvent à un foyer qui s’occupe de femmes isolées, ayant été contraintes de quitter leur domicile.
    Bonne continuation à vous et à votre association.

  5. phil dit :

    Oh je ne suis pas d’Emmaus, c’était juste un exemple d’endroit où l’on peut donner (parmi bien d’autres)… Merci pour votre réponse rassurante 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *