Lise Pressac

Journaliste, animatrice, chroniqueuse radio et télé

« Inédite » l’émission, c’est Pernaut qui l’a dit

26 janvier 2010 by Lise Pressac

C’était pourtant bien parti.

Jean-Pierre Pernaut le pédago nous explique comment ça va se passer. C’est du jamais vu : 11 Français – sélectionnés par des journalistes de TF1 qui les ont déjà interviewés dans leurs reportages – vont pouvoir poser au Président les questions qui les taraudent, je dirais même plus qui les « tarabustent », dixit Télérama.fr.

[Tarabuster (verbe transitif) : troubler par des importunités, tourmenter.]

Le chômage, c’est ce qui importune Nathalie, 26 ans, bac+5, sans emploi. Nicolas la rassure : oui bon ok elle a pas de travail mais l’essentiel c’est quand même que la France se porte mieux que ses voisins européens, non ? Faut arrêter de se regarder le nombril ! Et puis la solution au chômage de Nathalie elle est très simple c’est la croissance. (Et dire qu’elle y a pas pensé !)

Oui mais voilà Nathalie elle s’en fout elle de la croissance, elle préfèrerait que ce soit son porte- monnaie qui grossisse.

Mais pas le temps de s’appesantir sur le chômage les sujets de préoccupation ne manquent pas et le temps est compté : ils ont quand même fait sauter la pub à TF1, de peur que le téléspectateur ait le temps de zapper et de s’apercevoir qu’en face il y avait du lourd : Jack Malone et Dark Vador réunis. Face au sabre laser même avec un Taser Nico fait pas le poids.

Jean-Pierre Pernaut va très vite regretter de donner la parole au 2ème intervenant : Pierre Le Menahes, syndicaliste, ouvrier automobile, un anneau à chaque oreille et beaucoup de franc-parler.

Il prend à parti Nicolas Sarkozy, n’hésite pas à lui dire à quel point il désapprouve sa politique.

Le Président ne se démonte pas. S’ensuit alors une prise de bec sur le syndicalisme et sur les salaires exorbitants des dirigeants et des footballeurs.

Le débat dérape. Jean-Pierre Pernaut ne maîtrise pas grand chose.

Et sa petite main discrète sur l’épaule du syndicaliste n’y change rien, Pierre Le Menahes compte bien profiter de son temps de parole et même de celui des autres.

Le président accepte la confrontation.

Il est plus de 21h30, l’émission devrait déjà être terminée et pourtant 5 personnes n’ont toujours pas pu poser leur question.

Qu’à cela ne tienne, Nicolas Sarkozy s’octroie 50 minutes de rab (après tout il est ici comme chez lui). Et Bernadette, employée payée au SMIC avec trois enfants à charge, ne restera pas avec sa question sans réponse, le Président y tient, il a bien 5 minutes à lui accorder avant de retourner à sa réalité, bien éloignée de celle de ces 11 Français et de tous les autres.

Au bout de deux heures plus de problèmes que de solutions.

Peu importe. Les vraies inconnues ce soir ce sont les audiences et les parts de marché de TF1.

Ah bon c’est pas ça qui parle aux Français ?

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

Posted in Non classé |

4 Responses to “« Inédite » l’émission, c’est Pernaut qui l’a dit”

  1. Wilfried dit :

    Belle analyse du débat!

    Ca fait du bien de voir des débriefs réactifs et amusants de choses qui le sont moins…….
    Continuez, vous avez une belle plume!

  2. ric dit :

    //Et sa petite main discrète sur l’épaule du syndicaliste n’y change rien, Pierre Le Menahes compte bien profiter de son temps de parole et même de celui des autres.//

    Excellent!

  3. Lise Pressac dit :

    Merci Wilfried pour ce commentaire, ça fait plaisir d’être lue et appréciée!

  4. Lise Pressac dit :

    Merci Ric!
    J’ai été inspirée par un sujet que j’ai dû faire le soir même pour Public Sénat en gardant le meilleur du pire de l’émission…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *